Accueil Les livres commentés Détails - Des fleurs pour Algernon

Les derniers livres commentés

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet


lors de la rencontre du 6 septembre 2022

... avis des lecteurs à suivre ...
 

Les prochaines lectures

Les marins ne savent pas nager – Dominique Scali
     La Peuplade
GPS – Lucie Rico – Pol
Le lecteur de Jules Verne – Almudena Grandes
     Lgf traduction Serge Mestre

pour le club de lecture du 22 novembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Des fleurs pour Algernon
Auteur:
Keyes (Daniel)
Edition:
J'ai lu
Réunion du:
15.03.2011

Commentaire

algernon

 

Ce roman de science-fiction écrit en 1956 conte l'histoire de Charlie et de l'expérience tentée sur lui par des scientifiques qui ont mis au point un moyen d'augmenter l'intelligence. La souris Algernon ayant bien réagi au traitement, c'est au tour de Charlie, homme d'une trentaine d'années au QI peu élevé. L'expérience se passe très bien, Charlie devient de plus en plus intelligent et dépasse même ses expérimentateurs. Mais Algernon se met à régresser avant de mourir, et le même sort attendra Charlie.

 

C'est une histoire très poignante. Charlie mesure ce qu'était sa vie d'avant au fur et à mesure que son intelligence se développe et que ses souvenirs d'enfance lui reviennent. Il distingue ses vrais amis de ceux pour qui il était un objet d'amusement, il se souvient de sa mère qui le harcelait pour qu'il soit comme les autres et de sa sœur qui refusait ce frère handicapé. Le personnage de la mère est magnifique, il est d'une grande justesse dans sa difficulté d'accepter la différence et dans ses efforts parfois monstrueux de faire surmonter son handicap à son fils. C'est pourtant vers eux que Charlie revient pour tenter de renouer quelque chose. Il se retrouve très seul, en définitive, lorsque son QI se met à dépasser celui du commun des mortels. Il est confronté aussi à son immaturité psychologique en regard de son développement intellectuel. Il se coupe de ses amis, de son professeur avec qui s'ébauchait une histoire d'amour. Au final il sait qu'il va tomber plus bas qu'avant.

 

Le récit pose avec acuité la question de la différence et aborde des thèmes d'une grande richesse : l'intelligence et le fonctionnement de l'apprentissage, les relations parents enfants, l'amitié, l'amour, la science, … Le contenu de ce petit livre très dense dépasse largement la science fiction habituelle. Qu'est-ce qu'être intelligent ? Etais-je un animal avant ? Perd-on ses amis, ses relations familiales quand on change à ce point ? A quoi sert l'intelligence à ce niveau-là, quand on n'a plus personne face à soi ? Devient-on nécessairement incompris ? Peut-on oublier d'où on vient ?

La lecture est multiple, on peut rester au niveau de la science fiction ou prendre le livre comme une fable sociologique sur le déplacement d'un milieu social à un autre, ou encore comme une métaphore de la vie : de l'enfance à la maturité, de la maturité à la vieillesse. C'est aussi un regard sur la science. D'entrée on a un doute sur la pérennité de l'expérimentation. Lorsque son intelligence dépasse celle des scientifiques, Charlie découvre qu'ils ont agi sans savoir et que l'amélioration obtenue ne sera pas durable.

 

Le roman présente aussi de véritables qualités littéraires, le travail stylistique est particulièrement intéressant. C'est le protagoniste qui raconte, car on lui a demandé de décrire ce qui lui arrive dans des rapports à destination des expérimentateurs. L'écriture évolue avec ses facultés intellectuelles, pauvre au début – grammaire et orthographe sont maltraitées (heureusement ça ne dure pas) – puis elle devient normale pour finir par retomber. La traduction est très bien faite, ça a été probablement un gros travail de reconstituer les fautes d'écriture du début et de la fin.

 

Si l'on excepte une lectrice un peu réservée – c'est un peu long, le style est parfois un peu "américain" (critique qui reste à préciser, d'ailleurs …) – le livre est largement plébiscité par l'ensemble des lecteurs. Dès qu'on a commencé, on ne peut plus le lâcher.

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

     Retour sur les

Lectures à voix haute

du 27 septembre 2022

      à la librairie

  Quai des Brumes

------------------------------

Mise à jour le 27/09/2022