Accueil Les livres commentés Détails - Pour un oui ou pour un non

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Pour un oui ou pour un non
Auteur:
Sarraute (Nathalie)
Edition:
Gallimard
Réunion du:
26.02.2008

Commentaire

Pour un oui ou pour un non 

[Art de Yasmina Reza et Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute ont été lus en parallèle et commentés ensemble.]

 

 

 

 

 

 

Dans Pour un oui ou pour un non deux hommes H1 et H2, amis de longue date, entreprennent une discussion sur la façon dont l'un a dit à l'autre, un jour, "c'est bien ça". L'amitié s'effrite à mesure que le face à face se prolonge.

Art présente également deux amis : Serge a acheté un tableau monochrome que Marc n'apprécie pas, ce qu'il exprime sans détour en disant que "c'est une merde". Un troisième personnage ami des deux autres, Yvan, va tenter d'arbitrer le différend et y parvient si peu qu'il va jusqu'à prendre des coups.

 

Les deux pièces présentent un parallélisme évident : une amitié se défait à partir de paroles qui font remonter à la surface une quantité de non-dits. Est cité d'ailleurs un autre parallèle entre la façon dont se dit et s'entend "c'est bien ça" et "lis Sénèque".

 

Il n'est généralement pas facile de lire du théâtre quand on n'y est pas habitué. Certains ont eu la chance de voir les pièces représentées : Pour un oui ou pour un non non par Jean-Louis Trintignant et André Dussollier, Art par Pierre Vaneck, Fabrice Luchini et Pierre Arditi. L'absence de prénoms dans Pour un oui ou pour un non a constitué pour certains lecteurs une difficulté supplémentaire, a été pour d'autres l'une des forces du texte.

 

La mise en relation des deux pièces est sans concession, il suffit de laisser parler les lecteurs :

 

Art : "c'est moins subtil, moins fin – c'est facile, on est plus dans le divertissement – les réflexions sur l'art contemporain sont un peu lourdes, celles sur la belle-mère également – si on lit les autres pièces du livre on ne retient par Art"

 

Pour un oui ou pour un non : "c'est vraiment génial – la pièce rend tout ce qui peut nous traverser comme énergie dans le face à face – Nathalie Sarraute est une des seules qui a pu mettre en mots ces moments insaisissables – ce qu'elle dit est magnifique – c'est la rencontre de deux inconscients, c'est infiniment subtil, c'est ce qu'on dit mal et que l'autre n'entend pas – elle a mis quelque chose sur un ressenti – elle dit comment la frontière est ténue et comment tout à coup ça bascule – j'ai pris un plaisir fou à le lire – c'est tellement fort comme texte"

 

Que rajouter ? une exception, un rejet total : "le théâtre ça s'écoute, oserai-je l'avouer mais je n'ai rien compris, je donne le livre à qui veut bien me l'expliquer".

Ce qui fut fait.

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 23/07/2022