Accueil Les livres commentés Détails - Les pays

Les derniers livres commentés

Hével – Patrick Pécherot – Gallimard
La robe blanche – Nathalie Léger – Pol
Nirliit – Juliana Léveillé-Trudel – La peuplade


lors de la réunion du 9 octobre 2018

 

Les prochaines lectures

La saga de Grimr – Jérémie Moreau – Delcourt
L'hiver du mécontentement – Thomas B. Reverdy – Flammarion
Là où les chiens aboient par la queue – Estelle-Sarah Bulle Liana Levi
 
pour la réunion du 27 novembre 2018


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Les pays
Auteur:
Lafon (Marie-Hélène)
Edition:
Buchet-Chastel
Réunion du:
30.10.2012

Commentaire

lespays

 

Les pays ce sont ces personnes du même coin de France que soi, que l'on retrouve ailleurs. Claire a quitté le Cantal et son milieu d'agriculteurs pour entreprendre des études à Paris, Paris où enfant, elle était venu en famille au salon de l'agriculture, Paris où plus tard, installée dans une vie bourgeoise, elle accueille son père et son neveu. Le roman est le récit de la période des études, période de découverte et d'apprentissage d'une autre vie, d'un autre milieu.

 

-          "Comment trouver sa place sans jamais rien renier de ses origines et de son passé, dans un style brillant, élégant, qui tient le lecteur à juste distance des gens et des choses. Un très très beau roman".

-          "On n'est plus dans le roman, c'est magnifique, c'est de la poésie."

-          "Absolument formidable, génial".

Beaucoup se rallient à ces commentaires de lecteurs, admirant sans réserve la très belle écriture de ce texte où "on lit tout". Peut-être la beauté du roman tient-elle aussi au regard bienveillant porté à tous les personnages, même quand il n'exclut pas l'ironie.

 

 Ce style très travaillé est-il un procédé pour mettre de la distance ? Car dans ce livre Marie-Hélène Lafon parle d'elle, c'est sa vie, c'est son père, c'est sa réalité qu'il lui faut transformer et fictionnaliser. Elle dit d'ailleurs modifier les corps pour que les personnes ne se reconnaissent pas. Quiconque a des racines terriennes – et qui n'en a pas, qu'elles soient proches ou lointaines – s'y retrouve immédiatement. "Cette impression de tirer la terre, c'est sensuel, on sent le pays, que ce soit le Cantal ou ailleurs." Ce peut être vu comme une chronique d'un monde rural perdu, celui des années 50 et 60, comme l'a fait Raymond Depardon, dont le documentaire a été le point de départ de L'Annonce, précédent roman de Marie-Hélène Lafon.

 

Est tout aussi réussie l'évocation des milieux découverts pendant les études, de ces gens qui sont "nés dedans", dans les livres, la musique, le théâtre, bref tout ce que Claire doit conquérir pas à pas. La description sociologique est d'une grande justesse, et l'écriture suit l'évolution sociale : au début d'une grande oralité, le style se perfectionne au fur et à mesure de l'intégration du personnage.

 

L'enthousiasme n'est pas pourtant pas unanime. Des lecteurs ont décroché, soit qu'ils n'aient pas réussi à s'attacher au personnage de Claire, soit qu'ils aient ressenti une impression de décousu, le manque d'un fil conducteur, le sentiment d'une collection de morceaux attachés les uns aux autres. Pour certains, la lecture n'est pas si facile, il est souvent nécessaire de relire des phrases pour en reconstituer l'architecture, et l'usage de mots rares est peu apprécié.

 

Lors de sa venue récente au Quai des Brumes, Marie-Hélène Lafon, qui dit aimer les réponses techniques, a livré quelques éléments de son travail d'écriture, qui consiste – entre autres choses – à explorer des éléments de la langue, ici les subordonnées, alors qu'elle avait travaillé les adjectifs dans L'Annonce. Lors d'une venue précédente elle avait parlé de ses références et notamment de son admiration pour des auteurs comme Pierre Michon et Pierre Bergounioux.

 

Avec Les pays l'audience de Marie-Hélène Lafon franchit un nouveau cap, on ne peut que s'en réjouir.

Bannière
Copyright © 2018 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Prix des lecteurs :
Le fleuve sans rives
de Juan José Saer
------------------------------

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 14/11/2018