Accueil Les livres commentés Détails - Esquisse d'un pendu

Les derniers livres commentés

Algèbre – Yan Pradeau – Allia
Le coq de Renato Caccioppoli – Jean-Noël Schifano – Gallimard
Deuils – Eduardo Halfon – Table ronde
     traduction David Fauquemberg
La fraîcheur de l'herbe – Alain Corbin – Fayard

lors de la réunion du 26 juin 2018
... avis des lecteurs à suivre ...
 

Les prochaines lectures

Je, d'un accident ou d'amour – Loïc Demey – Cheyne
Le lambeau – Philippe Lançon – Gallimard
En route vers Okhotsk – Eléonore Frey – Quidam
     traduction Camille Luscher
Une terrasse en Algérie – Jean-Louis Comolli – Verdier
 
pour la réunion du 4 septembre 2018


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Esquisse d'un pendu
Auteur:
Jullien (Michel)
Edition:
Verdier
Réunion du:
05.03.2013

Commentaire

esquissependu

Raoulet d'Orléans est un copiste laïque du XIVème siècle qui travaille pour le roi Charles V. Il lui échoit de copier les "Chroniques de France" mais voilà qu'il découvre qu'on "pirate" son travail … Cette histoire étonnante emmène le lecteur dans un autre univers, avec ses métiers et ses odeurs, à l'ombre du gibet de Montfaucon. C'est cette histoire, mais aussi et surtout l'écriture, la langue, le style, qui font de ce récit un livre rare.

 

Et qui suscite un débat vif et passionné entre les lecteurs.

-          "L'auteur s'attaque à la lecture et au livre de belle façon, dans un style chatoyant et virevoltant, en se jouant du vocabulaire. C'est fascinant. Pour une fois qu'on a un auteur qui a du style et qui l'assume !"

-          "C'est pédant, illisible, c'est très heurté, très haché."

 

En tout cas c'est une surprise et un événement d'écriture, même si ce n'est pas d'un abord facile. L'écriture est déroutante et le style aurait été qualifié de gothique maniéré par le Matricule des Anges. Il y a ceux qu'enchante ce jeu avec la langue : "C'est une langue merveilleuse ; j'ai fini par lire uniquement à cause de la langue ; ça fait plaisir de rencontrer un auteur qui fait l'effort d'écrire !" Et ceux qu'a irrités le besoin de recourir au dictionnaire et l'inventaire des erreurs : "On ne dit pas des laps d'heures mais un laps de temps d'une heure, on ne peut pas dire qu'on se délarde les mains, pourquoi dire ourler l'avorton pour parler d'un parchemin, … ".

"Eh bien c'est ça la langue, c'est de la licence poétique, que dire alors d'Alcools d'Apollinaire ? C'est une jubilation totale, une jouissance descriptive."

 

Les plus mesurés, dont certains n'ont même pas envisagé le recours au dictionnaire, persuadés que les mots ne s'y trouvaient pas, nuancent leur intérêt indiscutable en regrettant quelques effets de style et quelques formules pouvant être perçues comme prétentieuses. L'auteur en fait parfois trop à leur goût.

 

Mais l'écriture n'est pas que dans le jeu formel, elle est aussi très imagée et pleine d'humour : le roi de France a une tunique bleu Klein, le copiste qui se relève sera un jour assis devant un ordinateur, Raoulet sort tous les matins comme des prisonniers ses manuscrits qu'il a rangés pour la nuit, … Et le texte est bien documenté, en particulier sur les métiers du livre. On sait tout sur la qualité des parchemins et des encres, et sur la reproduction dans un temps où l'écrit n'est pas figé, avec les coquilles introduites ou recopiées et la "patte" de chaque copiste. On est plongé d'entrée de jeu dans l'époque puisque l'auteur commence par la description du gibet, qu'au demeurant on a quand même du mal à se représenter. Et même si on ne sait pas quoi faire de l'information, n'est-ce pas amusant d'apprendre que les poulaines ont été interdites ?

 

Bref rien n'est jamais banal, à l'intérieur même d'un paragraphe on peut faire un voyage. On peut reprendre une page au hasard, car le texte est plein de micro événements d'écriture. A essayer sur les pages 123-124 par exemple.

 

Au final le personnage de Raoulet nous est devenu tellement vivant qu'on a envie de rechercher où l'on peut voir les livres qu'il a réalisés.

Bannière
Copyright © 2018 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Prix des lecteurs :
Le fleuve sans rives
de Juan José Saer
------------------------------

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 28/06/2018