Accueil Les livres commentés Détails - Une terrasse en Algérie

Les derniers livres commentés

La liberté d'être libre – Hannah Arendt – Payot
    traduction Françoise Bouillot
La peau dure – Raymond Guérin – Finitude
Walla Walla – Elsa Boyer – Pol

lors de la réunion du 30 avril 2019

 

Les prochaines lectures

Rue des pâquerettes – Mehdi Charef – Hors d'atteinte
La guerre est une ruse – Frédéric Paulin – Agullo
Dévotion – Patti Smith – Gallimard – traduction Nicolas Richard

pour la réunion du 18 juin 2019


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Une terrasse en Algérie
Auteur:
Comolli (Jean-Louis)
Edition:
Verdier
Réunion du:
04.09.2018

Commentaire

uneterrasseenalgerie

Jean-Louis Comolli est un réalisateur, scénariste et écrivain français, né le 30 juillet 1941 à Philippeville (aujourd'hui Skikda, Algérie). Il a collaboré aux Cahiers du cinéma de 1962 à 1978 et en a été le rédacteur en chef de 1966 à 1971. Politiquement engagé, il a beaucoup réfléchi et écrit sur le cinéma, par exemple dans "Daech, le cinéma et la mort", essai dans lequel il analyse la façon de filmer de Daech. Il a réalisé deux films et de nombreux documentaires, entre autres sur Marseille lors d'échéances électorales.

 

Entre récit et essai, "Une terrasse en Algérie" revient sur sa jeunesse en Algérie. Jean-Louis Comolli a une quinzaine d'années quand ce qu'on appelle les événements commencent à prendre de l'intensité. Il raconte ses souvenirs de façon partiale et subjective, avec tendresse mais sans nostalgie, n'hésitant pas à s'exposer. Il prend le parti de rythmer son récit par de courts dialogues avec sa femme, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Ce livre de mémoire s'écrit alors que sa femme la perd, l'a déjà perdue. Et illustre ainsi comment les souvenirs se construisent ensemble et peuvent se perdre ensemble.

 

Jean-Louis Comolli fait preuve d'une grande honnêteté dans son évocation du passé, qu'il s'agisse de plonger dans l'intimité de sa famille et de ses amis, ou de faire ressurgir la perception des événements par le jeune homme qu'il était. Est soulignée sa capacité à articuler les événements d'Algérie et du monde. Il mobilise également les scènes artistiques et culturelles et entrecoupe son récit d'analyses sur le cinéma et la littérature.

 

La plupart des lecteurs ont été touchés par ce témoignage, qui donne un éclairage inhabituel du vécu des pieds-noirs. "C'est une façon de parler de l'Algérie qu'on n'entend pas d'habitude." Sont particulièrement bien rendus le déni et les non-dits qui ont un moment oblitéré la dégradation de la situation. Certains lecteurs émettent quelques réserves sur les différents niveaux de lecture ou sur la difficulté à entrer dans une subjectivité qu'on peut ne pas forcément partager.

 

Est néanmoins assez largement reconnu l'intérêt de ce "bel exercice de mémoire".

Bannière
Copyright © 2019 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 12/06/2019