Accueil Les livres commentés Détails - Ténèbre

Les derniers livres commentés

Les découvertes, propositions et coups de coeur

                     de l'automne 2020

                     sont à retrouver ici

 

Les prochaines lectures


    Partages de lectures de l'hiver 2021

                 A consulter



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Ténèbre
Auteur:
Kawczak (Paul)
Edition:
La peuplade
Réunion du:
29.09.2020

Commentaire

tenebre

Traces de lectures : des lecteurs ont bien voulu nous faire part de leur avis, le débat de vive voix ayant été rendu impossible par la pandémie.


L’auteur, né à Besançon, vit au Québec. Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son Roi pour démanteler l’Afrique – la cartographier – quitte Léopoldville pour le Nord. Avec l’autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l’Europe nomme alors le progrès. A bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l’accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l’art de la découpe humaine. Xi Xao sait quelle œuvre d’abomination est la colonisation, et il sait qu’il aimera le géomètre d’amour. Ce roman est l’histoire de mutilations – physiques, géographiques, culturelles…  La colonisation, comme le viol de l’Afrique. 

Mon avis : cela fait un moment que je l'ai lu, et justement ce qui m'en "reste" à ce jour, c'est la sensualité, les odeurs, la touffeur poisseuse de ces paysages d'Afrique, comme écrin pour une histoire de pouvoir, d'ascendant d'hommes et de femmes d'Afrique par d'autres hommes, les colonialistes blancs et les impérialistes chinois. Scarifier le corps dans un jeu érotique de dominant à dominé, de bourreau à victime en extase, consentant ? souffrir dans les délices, n'est-ce pas la métaphore de ce Congo cartographié, scarifié pour le plaisir d'un roi belge, pour son ambition de conquête et d'imposition de sa civilisation ? Les délices initiaux de Leopold se voient progressivement muer en une brutalité insensée, mais ils trouvent une issue, ils renaissent tel le fleuve, substance perpétuelle, indestructible, qui s'insinue partout. (CSi)

 

Ténèbre est absolument envoutant. On s'y enfonce, on s'y perd entre les histoires qui s’entremêlent, on suffoque devant les atrocités et on y perd parfois pied comme dans une vraie jungle. Une très belle découverte. (JMM)

 

Bien sûr on ne peut s'empêcher de penser au plagiat du livre de Joseph Conrad, qui m'avait vraiment plu.
D'où une forme d'agacement au début de la lecture de Kawczak, en opposant la prétention du style à la sobriété de Conrad ! D'autant que le problème de fond (colonialisme et cruauté) n'est pas neuf. Mais il est vrai qu'au cours de la lecture, j'ai tenté de me "mettre" dans le roman et je dois reconnaître qu'il s'agit d'un style très riche, témoignant d'une culture générale dense, me conduisant à le lire comme un roman d'aventures abominable, tout en douleur.
Ce livre n'est pas de tout repos et je ne le conseille pas aux personnes dans l'atmosphère actuelle surtout sans pouvoir en parler pour dédramatiser. (SGa)

 

J’ai trouvé ce livre intéressant mais j’avoue que sa noirceur m’a fait, provisoirement, renoncer à la lire jusqu’au bout. Mais je le ferai un peu plus tard. Je le garde sur ma table de chevet. (MWe)

 

Livre étrange et envoûtant, très prenant. Outre les informations très intéressantes sur la colonisation du Congo, le roman fascine par les liens d'amour et de haine entre les protagonistes, par l'insistance des souvenirs, par l'érotisme poussé aux limites de la vie et de la mort. Aventure, folie, poésie, violence, magie, l'évocation du périple de Pierre Claes est d'une grande force, bien au-delà du simple récit. Un livre réellement marquant et que je relirai. (CSc)

Bannière
Copyright © 2021 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 18/01/2021