Accueil Les livres commentés Détails - L’élégance du hérisson

Les derniers livres commentés

De Sandra Lucbert
   Personne ne sort les fusils – Points
   Le ministère des contes publics – Verdier
Ultramarins – Mariette Navarro – Quidam
Mathilde ne dit rien – Tristan Saule – Le Quartanier

lors de la rencontre du 23 novembre 2021

... avis des lecteurs à suivre très bientôt ...

 

Les prochaines lectures

G.A.V. – Marin Fouqué – Actes sud
Notes sur l'affaire Dominici – Jean Giono – Gallimard
La tragédie de Lurs – Jean Meckert – Joëlle Losfeld
L'affaire Collini – Ferdinand von Schirach – Gallimard
     traduction Pierre Malherbet

pour le club de lecture du 4 janvier 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
L’élégance du hérisson
Auteur:
Barbery (Muriel)
Edition:
Gallimard
Réunion du:
07.11.2006

Commentaire

barbery

Pour les plus enthousiastes c'est une coupe de champagne : léger, délicieux, brillant, séduisant, amusant !

Le livre est une sorte de conte philosophique qui joue sur le décalage des personnages, des relations et des situations dans un immeuble bourgeois de Paris. Renée la concierge cache soigneusement sa vaste culture derrière un aspect revêche tandis que Paloma, petite fille surdouée de douze ans, juge de façon implacable le monde qui l'entoure dans ses "pensées profondes" et son "journal des mouvements du monde". Les masques tombent petit à petit avec l'arrivée du riche Monsieur Ozu qui va bouleverser toutes les habitudes de l'immeuble.

La réflexion sur les grandes et petites choses de la vie est parfois féroce – elle dénonce sans pitié les conformismes sociaux – mais reste toujours drôle, vive et tendre. Elle s'attache à démonter les antagonismes en rapprochant des personnages que tout sépare et en bousculant allègrement les codes.

C'est très bien écrit, bien construit et on s'attache vite à ces personnages si surprenants. La distance entre ce qu'ils montrent d'eux et ce qu'ils cachent est particulièrement savoureuse. De nombreuses références à la culture japonaise, par exemple les haïkus introduisant les "pensées profondes" de Paloma, ajoutent à la finesse du propos.

Sans nier leur plaisir à la lecture du livre, quelques lecteurs nuancent leur avis : n'est-ce pas un peu trop bien écrit, un peu trop intelligent, un peu trop "conte de fées" ? La démonstration n'est-elle pas trop brillante, trop appuyée ?

A noter qu'on retrouve ici Pierre Arthens, un personnage du premier roman de Muriel Barbery "Une gourmandise".

Bannière
Copyright © 2021 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

dsc03190

------------------------------
Mise à jour le 24/11/2021