Accueil Les livres commentés Détails - Un tueur à Munich

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Un tueur à Munich
Auteur:
Schenkel (Andrea Maria)
Edition:
Actes Sud
Réunion du:
10.11.2009

Commentaire

tueurmunich

Un tueur à Munich reconstitue les crimes en série de Josef Kalteis dans les années 30 à travers les rapports de police, la vie des victimes et les témoignages de leurs proches.

 

-          "J'adore les polars, mais là, il n'en reste rien, je suis très déçu."

-          "Je n'aime pas les polars, au début pourtant j'ai pensé que ça allait me plaire, mais la fin est vraiment atroce."

Voilà pour l'avis des lecteurs les plus sévères.

 

S'expriment aussi des avis plus nuancés sur la peinture très évocatrice de l'époque, de ses milieux modestes, de ses jeunes filles qui cherchent fortune, prenant un amant pour une nuit ou pour une soupe. Est aussi appréciée l'alternance des angles de vue : rapports, narrations, témoignages.

 

Mais le livre n'a pas suscité de réel enthousiasme. On s'interroge par exemple sur le contexte historique, à peine effleuré dans l'embarras de la police devant l'appartenance du tueur au parti nazi ou dans une suspicion de dénonciation antisémite. L'auteur l'a-t-il évacué volontairement ? Les protagonistes ne se sentaient-ils pas concernés ? Plus généralement on a du mal à suivre l'intrigue et à reconstituer le puzzle.

 

On reste pourtant sur le sentiment que quelque chose d'autre était possible à partir de ce sujet. D'autant que l'auteur a le don de rendre la noirceur de certaines atmosphères – on pense à M. le Maudit et à l'expressionnisme allemand – en témoigne son précédent roman La ferme du crime.

 

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 23/07/2022