Accueil Les livres commentés Détails - Le fleuve sans rives

Les derniers livres commentés

La saga de Grimr – Jérémie Moreau – Delcourt
L'hiver du mécontentement – Thomas B. Reverdy
     Flammarion
Là où les chiens aboient par la queue– Estelle-Sarah Bulle
     Liana Levi

lors de la réunion du 27 novembre 2018

... avis des lecteurs à suivre ...

 

Les prochaines lectures

Le mur invisible – Marlen Haushofer – Actes sud
     traduction Liselotte Bodo et Jacqueline Chambon
Un roi sans divertissement – Jean Giono – Gallimard
Ce qui n'a pas de prix – Annie Le Brun – Stock
 
pour la réunion du 8 janvier 2019


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Le fleuve sans rives
Auteur:
Saer (Juan José)
Edition:
Le Tripode
Réunion du:
15.05.2018

Commentaire

lefleuvesansrives

Juan José Saer est considéré comme l'un des plus grands écrivains argentins contemporains. Né en 1937 à Serodino (province de Santa Fe), il s'est installé à Paris en 1968 et a enseigné notamment à l'université de Rennes2. Il a obtenu le prix Nadal en 1987 pour son roman "La ocasión". Il est mort le 11 juin 2005 à Paris.

 

On se souvient de la belle découverte qu'avait été "L'Ancêtre", lu en mai 2014 au club de lecture. "Le fleuve sans rives" est le seul livre de commande qu'ait écrit Saer. Il y parle non seulement du Rio de la Plata, mais de toute l'Argentine, mêlant souvenirs et fragments d'expérience personnelle à sa grande érudition. Il réinterroge tous les mythes avec distance et humour pour définir ce qu'ont été et ce que sont aujourd'hui l'Argentine et les Argentins, convoquant de nombreux pans du savoir : histoire, géographie, ethnographie, politique, littérature, …

 

Il est difficile de résumer le bonheur de lecture de ce livre tellement il est dense et riche. Il y a bien sûr l'intérêt documentaire, on peut apprendre quantité de choses sur l'Argentine qu'on ne connaît pas forcément bien, ou en tout cas pas sous les angles de vue que propose l'auteur. Mais c'est surtout la forme qui séduit, forme qu'on pourrait qualifier de vagabondage intellectuel. Vagabondage car on se promène avec l'auteur dans l'espace et dans le temps ; la présentation n'est pas linéaire, le livre est découpé en quatre chapitres titrés des quatre saisons, et peu importe si le sens de ce découpage ne saute pas aux yeux. Vagabondage intellectuel par l'érudition, la rigueur, la distance ; c'est savant mais tout sauf pédant.

 

L'écriture est éblouissante, pleine d'humour et de poésie. On est porté par la musicalité de la phrase qui se déroule. Saer nous emmène où il veut. Il est aussi d'une précision extrême comme s'il voulait tout décrire, ne rien oublier, montrer la vie comme elle est, là. On ne peut oublier la description renouvelée, inépuisable, du Rio de la Plata, grand miroir lisse et terne, non plus que la scène de la femme qui entre dans le fleuve. Les considérations sur la littérature sont passionnantes : le gaucho est vu comme un produit littéraire, l'art comme une représentation non de l'Autre mais du Même : "Il est possible que le fleuve change continuellement mais c'est toujours une seule et même personne qui s'y baigne". Passionnante aussi l'histoire politique, que Saer raconte avec un sens critique très développé, voire acerbe quand il dénonce certaines habitudes politiques. Il ne masque rien de la violence du pays et de ses habitants. Violence fondatrice à partir de l'éradication de la population locale, violence de la lutte pour la survie dans une pampa hostile. Mais cela n'empêche pas une bienveillance, une empathie, un amour de son pays et des gens, qu'on trouve par exemple dans l'hommage rendu à certains explorateurs et à des poètes.

 

En accord avec la plupart des éloges faits du livre, un lecteur ne s'explique pas le mal qu'il a eu à entrer dans le texte – est-ce un manque de fluidité ? Un autre au contraire avait hâte de le retrouver le soir comme on retrouve un ami, une familiarité. Un autre cas encore : "C'est tellement extraordinaire que je ne lis pas tout tout de suite, je me le garde".


Bannière
Copyright © 2018 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 28/11/2018