Accueil Les livres commentés Détails - La guerre est une ruse

Les derniers livres commentés

Rue des pâquerettes – Mehdi Charef – Hors d'atteinte
La guerre est une ruse – Frédéric Paulin – Agullo
Dévotion – Patti Smith – Gallimard – traduction Nicolas Richard

lors de la réunion du 18 juin 2019


 

Les prochaines lectures

Ásta – Jón Kalman Stefánsson – Grasset
     traduction Eric Boury
La Chambre de Giovanni – James Baldwin – Rivages
     traduction Elisabeth Guinsbourg
De la famille – Valério Romão – Chandeigne
     traduction Elisabeth Monteiro Rodrigues

pour la réunion du 10 septembre 2019


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
La guerre est une ruse
Auteur:
Paulin (Frédéric)
Edition:
Agullo
Réunion du:
18.06.2019

Commentaire

laguerreestuneruse

Frédéric Paulin, né en 1972, est un écrivain français, auteur de romans policiers. Il commence avec "La guerre est une ruse" une série dans laquelle il projette de documenter la terreur et d'expliquer comment le terrorisme est arrivé en France. Il s'est en effet trouvé en 2015 face à des jeunes gens hébétés devant les événements, alors qu'il y avait déjà eu des attentats en 1995.

 

Ce premier volet se passe en Algérie, en 1992, au moment où le pays s'enfonce dans la guerre civile entre les islamistes du FIS, le GIA et le gouvernement contrôlé par l'armée algérienne. Tedj Benlazar, un agent de la DGSE moitié français, moitié algérien, enquête sur un scandale d'État où les militaires soutiendraient en cachette les djihadistes pour justifier une tuerie à grande échelle auprès de l'opinion internationale. Il est confronté à des attentats sur des Européens, des massacres de villageois, des meurtres de personnalités et à la torture, ainsi qu'au double jeu entretenu par les militaires et le GIA. Et si le régime manipulait les islamistes pour que le conflit s'exporte en France ?

 

Nombre de lecteurs ont lu le roman d'une traite, "comme un roman de John Le Carré", emballés par la construction du livre et l'efficacité du propos, encore mis en relief par les événements récents en Algérie. Les aspects historiques sont extrêmement intéressants, très prenants, manifestement très bien documentés. "On a l'impression d'être dans un jeu violent, sans idéologie, où tout est télécommandé, où tout est d'une froideur impressionnante". Les tentatives de manipulation, le double jeu de part et d'autre, le cynisme sans bornes, tout cela est particulièrement vertigineux. Le monde qu'on connaît, qu'on croit connaître, nous échappe et les gens à la manœuvre sont loin d'être les personnalités qu'on souhaiterait.

 

Le propos historique prend cependant le pas sur la trame romanesque. Les trois femmes du livre, Fadoul, Gh'zala et Vanessa la fille de Benlazar, sont des figures attachantes, et la relation que Benlazar instaure avec elles ramène quelque chose de plus humain. Mais dans l'ensemble les personnages sont jugés insuffisamment incarnés, les histoires d'amour et le drame de Benlazar, qui a perdu sa femme et sa fille, pas tout à fait convaincants. La contrepartie du thriller avec un héros installe un personnage seul contre tous, seul à penser qu'il y voit clair, ce qui ne sonne pas vraiment juste.

 

Certains lecteurs, pour qui la lecture n'a pas été aussi fluide, ont été découragés par la multiplicité des personnages, difficiles à catégoriser, ainsi que par le nombre de sigles et de noms assez ressemblants.

 

"La guerre est une ruse" a été primé plusieurs fois, et l'auteur s'est vu remercier par des lecteurs Algériens pour avoir décrit sans fard cette période de l'histoire algérienne. La série se poursuit avec "Prémices de la chute", qui déplace l'action en Bosnie et en Afghanistan.

Bannière
Copyright © 2019 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 29/07/2019