Accueil Les livres commentés Détails - Un homme pareil aux autres

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

... avis des lecteurs à suivre ...
 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Un homme pareil aux autres
Auteur:
Maran (René)
Edition:
Typhon
Réunion du:
26.04.2022

Commentaire

un-homme-pareil-aux-autres

René Maran est un écrivain français né en Martinique en 1887 et mort à Paris en 1960. Il a obtenu le prix Goncourt en 1921 pour son roman "Batouala". "Un homme pareil aux autres", publié en 1947, fait parler Jean Veneuse, un Martiniquais comme lui, nommé en Afrique comme administrateur. Il fuit la femme qu'il aime, jugeant leur amour impossible, parce qu'elle est blanche et qu'il est noir. La préface de cette réédition est signée Mohamed Mbougar Sarr.

 

Préface très intéressante, lue avec plaisir, car elle éclaire bien le contexte et les enjeux de l'écriture du livre. Le livre lui-même est plus problématique, les lecteurs ont été déçus par le caractère très daté du propos, c'est particulièrement le cas dans les relations entre hommes et femmes. Les échanges sont trop précieux pour être crédibles. C'est aussi le récit de l'aliénation d'un homme noir aux codes des blancs, allant jusqu'à la haine de soi. Mais, est-il rétorqué, quelle est l'alternative ? Quand on est considéré comme inférieur, quand on se considère soi-même comme inférieur, que faire d'autre que des tentatives d'assimilation ? C'est l'originalité du livre de donner la vision de la personne discriminée, et c'est important d'un point de vue documentaire. Cela peut d'ailleurs évoquer d'autres formes de discriminations, de classe par exemple.

 

L'auteur utilise un vocabulaire un peu précieux, parfois inutilement. Il faut tout de même reconnaître que nombre de descriptions sont fort belles. Est particulièrement réussie la remontée à Paris en bateau et en train, à la fin du livre, sur un mode quasi cinématographique. Dans l'ensemble la deuxième partie du livre a été jugée meilleure.

 

Pour les lecteurs, il a été intéressant de connaître ce livre, quels qu'en soient les défauts. Il faut noter qu'il s'agit d'une des œuvres de Maran dont on a le moins parlé.

 

Et on peut citer un avis de lecteur réellement élogieux : "Au-delà de la question raciale ce livre est avant tout une perle poétique et romantique pour ces Roméo et Juliette face à la société raciste et par la description des caractères, des paysages et des rencontres avec les africains et leur vie. Un récit haletant, dramatique qui nous tient dans l'incertitude jusqu'à la fin du livre."

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 29/06/2022