Accueil Les livres commentés Détails - Un membre permanent de la famille

Les derniers livres commentés

Mississippi – Sophie G. Lucas – La Contre Allée
La foudre – Pierric Bailly – Pol
La petite-fille – Bernhard Schlink – Gallimard
     traduction Bernard Lortholary

lors de la rencontre du 16 janvier 2024

 

Les prochaines lectures

La mémoire délavée – Natacha Appanah – Mercure de France
Suzanne – Denis Belloc – Eds du Chemin de Fer
Un spécimen transparent – Akira Yoshimura – Actes sud
     traduction Rose-Marie Makino-Fayolle

pour le club de lecture du 12 mars 2024



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Un membre permanent de la famille
Auteur:
Banks (Russell)
Edition:
Actes Sud
Réunion du:
07.03.2023

Commentaire

un-membre-permanent-de-la-famille

Russell Banks est un écrivain américain né en 1940 et décédé en janvier 2023. Après une enfance dans le New Hampshire et des études inachevées en Caroline du Nord, il voyage et se met à l'écriture. Deux grands thèmes parcourent son œuvre : la figure du père et l'empathie pour les petites gens qui croulent sous le poids de la pauvreté ou de la tragédie. Il est politiquement très actif, il a par exemple créé des lieux d'asile pour des écrivains menacés ou en exil. Il est lui-même un personnage de roman. Des films ont été réalisés à partir de certains de ses livres.

 

Ces nouvelles ont dans l'ensemble bien plu aux lecteurs, notamment par le regard posé par l'auteur sur ses personnages, jamais en surplomb. "Il est généreux, il pense aux autres et ses personnages aussi pensent aux autres. – Même médiocres, les personnages sont sauvés par l'auteur. – Ils sont tous très humains." La narration quant à elle séduit par son habileté : "Même en racontant quelque chose de trivial, il y a toujours du suspense, on ne sait pas comment les choses vont évoluer. – L'auteur maintient une tension dans tous ses textes."

 

Les histoires "très tristes, très dures", parfois qualifiées de sordides, de cruelles et d'impitoyables, et d'une tonalité globalement tragique, ne sont pourtant pas dénuées d'humour. "C'est amusant dans "Ancien Marine", les trois fils ont des métiers en rapport avec l'ordre." Elles sont souvent touchantes, que l'on pense à Ventana dans "Blue" qui a économisé sou par sou pour une voiture d'occasion, ou à la rencontre entre transplanté et femme du donneur dans "Transplantation". La nouvelle qui donne son titre au recueil "Un membre permanent de la famille" raconte l'histoire du divorce en filigrane de celle du chien. "Ce n'est pas la mort du chien qui compte, c'est la réaction du père de famille. – C'est remarquable".

 

Bien sûr selon leur sensibilité les lecteurs ont leurs préférences parmi les nouvelles. Certains ont aimé les plus courtes, les plus sobres, décrivant simplement des moments de vie à la fois ordinaires et tragiques, comme "Ancien marine", "Fête de Noël", "Le perroquet invisible", et beaucoup moins "Blue" qui leur rappelait trop Stephen King. Alors que justement "Blue" en a profondément touché d'autres, ou encore "Oiseaux des neiges", avec son héroïne qui se découvre elle-même et découvre la liberté.

 

On pense à Raymond Carver – comment ne pas y penser en matière de nouvelles – dont les écrits sont estimés plus sobres.

Bannière
Copyright © 2024 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Prix des lecteurs 22-23
Le poids des choses
de Marianne Fritz

        ------------
        plume
----------------------------- 

Mise à jour le 15/02/2024