Accueil Les livres commentés Détails - La petite-fille

Les derniers livres commentés

La nuit des béguines – Aline Kiner – Liana Levi
Trust – Hernan Diaz – L'Olivier – traduction Nicolas Richard
Croire aux fauves – Nastassja Martin – Verticales


lors de la rencontre du 7 mai 2024
 

Les prochaines lectures

Le nouveau – Keigo Higashino – Actes sud
     traduction Sophie Rèfle
Secret de Polichinelle – Yonatan Sagiv – L'antilope
     traduction Jean-Luc Allouche
Le chant des innocents – Piergiorgio Pulixi – Gallmeister
     traduction Anatole Pons

pour le club de lecture du 25 juin 2024



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
La petite-fille
Auteur:
Schlink (Bernhard)
Edition:
Gallimard
Réunion du:
16.01.2024

Commentaire

la-petite-fille

À la mort de son épouse Birgit, Kaspar découvre un pan de sa vie qu’il avait toujours ignoré : avant de quitter la RDA pour passer à l’Ouest en 1965, Birgit avait abandonné un bébé à la naissance. Intrigué, Kaspar ferme sa librairie à Berlin, part à la recherche de cette belle-fille inconnue et se découvre grand-père par alliance d'une jeune fille à qui il va s'attacher malgré la divergence de leurs opinions.

Une lecture des plus intéressantes sur les relations Est/Ouest en Allemagne après la réunification et jusqu'à aujourd'hui. Le support narratif par contre – principalement la relation entre le grand-père et sa petite-fille – fait moins l'unanimité parmi les lecteurs.

 -       "Ce que j'aime chez Bernhard Schlink, dans ses romans policiers comme dans ses romans, c'est la part qu'y joue l'Histoire : la seconde guerre mondiale, l'après-guerre dans les deux Allemagnes, la réunification."

-       "J'ai beaucoup aimé ce livre, d'ailleurs Bernhard Schlink est un auteur que j'aime beaucoup (j'ai lu "Le liseur"). Découvrant sa petite fille à mille lieues de ce qu'il est, le grand-père établit pourtant avec elle une relation très touchante et cela donne un roman très agréable à lire. A travers cette histoire, l'auteur décrit bien ce qui se passe en Allemagne depuis la réunification, les partis extrémistes, la revanche entre Est et Ouest, et fait de la société une étude assez fine et assez juste."

-       "C'est très juste, c'est aussi déchirant, le drame de cet homme qui essaie de ramener sa petite fille à des pensées plus raisonnables. Est sous-jacente l'histoire de l'Allemagne de l'Est, et des partis néo-nazis. On ressent bien comment les allemands de l'Est ont subi le mépris des allemands de l'Ouest et leur sentiment de supériorité."

-       "Le livre comprend trois parties bien distinctes.

La première est la vie sous contrainte de Birgit en RDA jusqu'à son "évasion" à l'ouest grâce à sa rencontre avec Kaspar. La deuxième concerne la vie de Kaspar seul, sa quête de la petite-fille de Birgit et la description du mouvement d'extrême droite paysanne Völkisch dont les idées néo-nazies sont encore présentes dans l'Allemagne d'aujourd'hui avec l'AFD. La troisième partie concerne l'avenir de la petite-fille avec une description de Berlin et de la vie culturelle que Kaspar lui fait partager. Cela convoque le regard de deux générations pour rendre compte de la perméabilité des familles à l'idéologie nazie.

On peut lire également "les membres fantômes de l'Allemagne contemporaine" dans le monde des livres.

L'auteur est né le 6/07/1944 a Bielefeld d'un père pasteur et professeur de théologie qui a été relevé de ses fonctions par les nazis.

Le livre est bien fait, la quête de Kaspar est assez dramatique, un peu perdue, de tenter de convaincre cette petite-fille tellement déformée par son père Völkisch."

 

-       "Pour moi ce n'est pas vraiment désespéré, on trouve toujours les mêmes thèmes chez Bernhard Schlink, j'ai trouvé ça bien."

-       "C'est plutôt bien écrit, bien fait et ça se lit bien. L'aspect documentaire est intéressant, sur les difficultés entre allemands de l'Est et de l'Ouest, ainsi que sur les argumentaires échangés avec les néo-nazis. Mais les personnages sont moyennement convaincants, certains de leurs échanges artificiels. Les situations sont un peu faciles : le grand père a sous la main au bon moment le professeur de piano qu'il faut, l'avocat qu'il faut, … L'impression dominante à la fermeture du livre est d'avoir lu quelque chose d'un peu convenu."

-       "Il faut des livres comme ça, c'est intelligemment fait, c'est très important."

-       "Les relations entre l'Est et l'Ouest de l'Allemagne sont peu connues en France, il y avait du mépris et il en reste des séquelles. Même si certains considèrent que "ce n'est pas de la grande littérature", c'est intéressant et important qu'il y ait des livres comme celui-là."

Bannière
Copyright © 2024 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire ...et aussi écrire
        plume
----------------------------- 

Mise à jour le 25/05/2024