Accueil Les livres commentés Détails - Si par une nuit d'hiver un voyageur

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Si par une nuit d'hiver un voyageur
Auteur:
Calvino (Italo)
Edition:
Points
Réunion du:
14.04.2009

Commentaire

siparunenuit

Cet exercice littéraire n'a pas été au goût de tous. Les lecteurs s'accordent pourtant pour reconnaître la richesse des variations sur la lecture, sur les acteurs qui gravitent autour des livres – lecteurs, libraires, auteurs, traducteurs, éditeurs, chercheurs, censeurs, … – et sur l'art de la narration, l'art de raconter des histoires aussi différentes que possibles.

 

Mais là où quelques uns s'amusent d'être pris à partie, déstabilisés, déboussolés, là où ils acceptent le jeu et la règle de l'absence de fluidité, là où ils se divertissent de voir où peut mener de commencer un livre, la plupart ont été plus qu'agacés : "on est perdu, on ne sait plus où on en est, c'est fatigant à lire, on n'arrive pas à entrer dans le livre". Ils se sont lassés d'être interpellés tout au long du roman, qu'ils ont d'ailleurs plutôt lu comme un essai, et ont jugé le livre beaucoup trop long pour un exercice de style.

 

Peut-être est-ce daté ? L'époque (la traduction française est parue en 1981) se préoccupait beaucoup de la place du lecteur dans les œuvres. Nombre d'auteurs se sont livrés à cet exercice, parmi eux Alberto Manguel, par exemple, est jugé plus vivant et plus facile. Membre de l'Oulipo, Italo Calvino a parfois écrit avec des contraintes peu évidentes des textes certes érudits mais non linéaires, dont la lecture peut s'avérer difficile.

 

Pourtant la plupart des lecteurs sont amateurs de l'écriture de Calvino, mais ils préfèrent incontestablement ses autres livres : Le baron perché, Le château des destins croisés, Les villes invisibles, La journée d'un scrutateur, …

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 23/07/2022