Accueil Les livres commentés Détails - Ásta

Les derniers livres commentés

Ásta – Jón Kalman Stefánsson – Grasset
     traduction Eric Boury
La Chambre de Giovanni – James Baldwin – Rivages
     traduction Elisabeth Guinsbourg
De la famille – Valério Romão – Chandeigne
     traduction Elisabeth Monteiro Rodrigues

lors de la réunion du 10 septembre 2019


 

Les prochaines lectures

Opus 77 – Alexis Ragougneau – Viviane Hamy
Adelphe – Isabelle Flaten – Le nouvel Attila
Taqawan – Éric Plamondon – Quidam

pour la réunion du 29 octobre 2019


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Ásta
Auteur:
Stefansson (Jon Kalman)
Edition:
Grasset
Réunion du:
10.09.2019

Commentaire

asta

Ecrivain islandais, Jón Kalman Stefánsson s’est imposé dans le monde entier avec la trilogie composée de « Entre ciel et terre », « La Tristesse des anges » et « Le Cœur de l’homme ». Il a reçu de nombreuses distinctions pour ses romans, notamment pour « D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds ».

 

Dans « Ásta », l’auteur expérimente une nouvelle manière d’aborder ses personnages, tout en gardant sur eux son regard sensible et humain. Ce qui fait dire à certains que ce n’est pas son roman le meilleur ni le plus poétique, à d’autres que cette innovation est une belle réussite. Mais le consensus est pourtant total pour parler des qualités du livre.

 

Sigvaldi et Helga ont nommé leur deuxième fille Ásta, ce qui signifie, à une lettre près, amour en islandais. En train de mourir, Sigvaldi se remémore sa vie et celle de ses proches. Ses souvenirs nous sont livrés dans l’ordre où ils lui arrivent, c’est-à-dire sans chronologie. La mémoire ne s’embarrasse pas de linéarité temporelle. Ces allers retours dans le temps peuvent déstabiliser, demander l’effort de plonger dans la narration, mais ne constituent pas un réel obstacle : « j’ai beaucoup apprécié ce travail de la mémoire, malgré les sauts chronologiques l’auteur ne nous perd pas ; j’apprécie beaucoup ce travail sur le temps, qui ne m’a pas troublée, bien au contraire il y a là quelque chose de très naturel ; j’ai adoré cette liberté, ce passage d'un moment à l'autre ». Il suffit d’ailleurs de lire ce qu’en dit l’auteur (page 33) : « Si tant est que ça l’ait été un jour, il n’est désormais plus possible de raconter l’histoire d’une personne de manière linéaire, ou comme on dit, du berceau à la tombe. Personne ne vit comme ça. »

 

Plus généralement « On est pris par une espèce de magie ; on est embarqué, on se laisse aller à la fluidité du récit ; on est pénétré, on ressent de l'empathie pour tous ces personnages très attachants ». Dans de très beaux passages, l’auteur parvient en effet à incarner fortement les personnages, leur vie, ainsi que leur pays, l’Islande. C’est aussi un roman sur l’amour, non dénué d’une certaine mélancolie, mais une mélancolie sans complaisance, sans pathos, et parfois même un peu d’ironie. Bref « un très très beau roman, un roman formidable ».

Bannière
Copyright © 2019 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 07/10/2019